Zone-Adulte.com : Annuaire Porno
A voir absolument :

Saint-Domingue 2

Enfin une bonne semaine de vacances....entre ma vie agitée et le boulot, j'ai besoin de décompresser, alors je vais passer une semaine à Saint Domingue...avec des amies et mon fils. Dès l’arrivée je m’étais faite sauter, comme une vraie salope en manque, par un ancien Directeur de l’hôpital où je bosse. Puis, après l’avoir bien épuisé je décidais de tâter autre chose. La vie est courte et il faut profiter de tout.
On me propose, le deuxième soir, une soirée en boite.
Mon fils casé, de manière à avoir l’esprit tranquille je me rendis à l’adresse indiquée, non sans être passée prendre quelques préservatifs dans ma valise.
La soirée commence tranquillement, je danse, je bois quelques verres et comme d'habitude quand je suis bien, je discute avec tout le monde...jusqu'à ce que je rencontre un charmant jeune homme.
Nous nous asseyons et discutons...il a 30 ans, donc un peu plus jeune que moi, se trouve là aussi en vacances et aimerait trouver une copine pour le séjour…

Au fur et à mesure de la conversation, nous nous rapprochons...ses mains sont posées sur mes jambes et se baladent...ça ne fait pourtant pas longtemps qu'on m’a touchée, puisque je me suis octroyé une prime d’arrivée avec le maître nageur, mais, ce qui est particulier c’est que depuis quelques mois j’ai toujours envie de baiser, que j'ai très vite envie de plus...Je ne sais pas à quoi ça tient, mais en France il y a un salaud de première, qui m’a libéré la chatte, les nichons, la bouche et depuis ce n’est plus comme avant. J’ai, comme qui dirait, envie, presque en permanence, de me sentir fourrée par une bonne bite bien raide et grosse de préférence. Quelques instants après, il s’enhardit et m’embrasse...pas très bien de mon point de vue! Je me fais un devoir de lui montrer comme j’aime être embrassée...très sensuellement, profondément. Je joue avec sa langue...il apprend vite...ses mains se promènent et commence à effleurer mes seins...
Je me lève et l'entraîne vers un endroit plus discret, nous sommes maintenant debout face à face...ses mains cherchent à nouveau mes seins...
Ils plaisent en général beaucoup aux hommes que je rencontre, car ils sont très érotiques avec leurs pointes toujours en érection...(encore un résultat du salaud crapuleux),il les caresse d'abord, puis s’attarde sur les bouts qui ont durcis...huuuuuuuummmmmm....je suis très sensible à ce genre de caresse et commence à être sérieusement excitée...je lui fais comprendre que j’aimerais qu’il les lèche....il soulève alors mon tee-shirt et comme je sui venue sans soutif il peut s’en occuper sans encombre et il fait ça ma foi fort bien...il les serre entre ses lèvres, les mordille juste au bout, les aspire....j’adore ça...
Mes mains se promènent le long de son corps pour découvrir son sexe...un bon gros sexe bien raide, bien tendu!
Je commence alors à le caresser à travers son pantalon....j’aime le sentir dur, à cause de moi! D'après les petits grognements qui lui échappent, celà a l’air de lui plaire.
Je défais alors sa braguette pour le caresser plus précisément...je sens la chaleur de cette queue…elle est douce à tenir, elle palpite et vibre sous mes doigts, le méat suinte légèrement, j’ai envie de la prendre dans ma bouche...mais nous sommes en boite...n’importe qui peut nous surprendre...
Sa main s’est dirigée vers mon sexe et il commence à me caresser, glissant doucement sur ma motte, qui est très renflée depuis qu’elle se fait copieusement taper dessus et dedans. Ses doigts glissent sans difficulté tellement je suis mouillée...cette nouvelle excitation efface mes derniers scrupules et je me courbe vers cette grosse bite....hummmmm, elle est dure et bien tendue. Je commence à lui donner de petits coups de langue avant de la prendre entière dans ma bouche....lui me caresse les nibards en même temps ; je suis de plus en plus excitée et le suce de plus en plus fort...arrêtant avant qu’il jouisse.
Je me redresse et c’est à lui de goûter mon sexe. Il se met à genoux, il soulève ma mini blanche, celle que je mets parfois en France pour me faire tirer par mon amant, ce qui, ici, me fait mouiller encore plus et sa langue s’insinue en moi....il commence par aller partout puis s’attarde sur mon clito avant de me pénétrer de sa langue....je gémis de plus en plus...je ne veux pas jouir avant qu’il ne m’ait prise, alors, je vais dans un endroit encore plus sombre, pour m’apercevoir que, plus loin, un autre couple est train de se livrer à une baise frénétique. Je me tourne face au mur, il en profite pour me donner un petit coup de langue entre les fesses...puis se redresse, enfile une capote à toute allure et cale son sexe entre mes cuisses, je bouge un peu comme pour le branler...puis bombe un peu la croupe....
Poussant doucement, il s’introduit dans ma chatte en fusion, très doucement, centimètres par centimètres, m’arrachant des petits soupirs de plaisir.
Il me pogne les nibards, à pleine main, en même temps, c'est si jouiiiiiiiissiiiif. Je lui murmure d’aller un peu plus vite...il s’exécute en me disant que c’est bon, très bon, qu’il baigne dans ma chatte comme dans un écrin de velours…
Aâââââââhhhhhhhh, le salaud…il me pilonne avec force et vigueur, se tenant cramponné à mes hanches, puis, les lâchant venant me prendre les nibards à pleine main. Ma main est descendue et je commence à me caresser la chatte, tirant sur les lèvres de ma vulve pour venir attraper mon clito que je branle.
Je suis excitée comme une folle, je ne sais plus où je suis, j’entends, plus loin, l’autre femme qui râle avec une voix de gorge, pendant que son pourfendeur lui laboure le ventre avec ahanement de bûcheron, mais je suis toute à mon plaisir salace et salaud…je suis bien, bien… emmanchée comme une belle salope, jouissante, mouillante, gémissante…âââââââhhhhhhhaaaaaaa, ouiiiiiiiiiiii, encore, plus fort, plus vite, plus viiiiiiiiiiiiiite, ouiiiiiiiiiiiiii !!!!!!
Mon baiseur n’en revient pas de mon endurance. Il ne sait pas qu’à des milliers de kilomètres de là, un queutard qui m’a rendue salope, ce que je suis avec bonheur, est en train de se branler sur mon compte, que ça m’excite de me faire sauter en pensant à sa queue, qui est remplacée par une autre…qu’en rentrant je me ferais prendre dans la même tenue, pour jouir encore, encore et encore comme une belle femelle.
-C'est booooOOOOOOn, demande mon baiseur?
-Ouiiiiiiiiiiii, c’est booooooon de sentiiiiiiiiiiiiiiir ton seeeeeeeexe en moi, continuuuuuuuuuu, ouiiiiiiiiii, ouiiiiiiiiiiiiiiiiii, encooooooooooooooore, encôôôôôôôôôôre, encore plus fort, salaud tu me fais jouir, ouiiiiiiiiiiiii, jouiiiiiiiiiiiiiiiir, ââââââââââââhhhhhhhhh, continue, n’arrête pas avec ta queue, prends moi, oh ouiiiiiiiii, prends moi….
Je vois à peine l’autre couple qui, ayant finit, s’est rapproché de nous et nous mate avec des yeux plein d’envie. La femme surtout, qui a l’air de ne pas en revenir de voir une femelle se donner comme ça…se faire prendre en levrette, troussée comme une pute, debout sur ses talons, dans le noir et en public.
Devant ses yeux salaces je ne peux plus me retenir et dans un long cri je pars… je pars…ouiiiiiiiiiiiiii, je jouiiiiiiiiiiiiiis, comme une bonne petite femelle qui avait besoin de jouir, trempant la queue du salaud qui me bourre la chatte, en même temps que lui, n’en pouvant plus, gicle comme un malade cramponné à ma croupe. Je sens les vibrations de sa queue qui n’en finit plus de vider tout le jus de ses couilles…il est copieux le petit salaud…il pousse de toute ses forces en soufflant comme un malade, en me disant que jamais il n’a baisé une femelle comme moi…
Les jambes tremblantes je laisse retomber ma mini, pendant que le jeune rentre son membre dans son jean. Le préservatif est plein de sperme et il le jette dans le caniveau.
Je crois que les vacances vont être bonnes. Un jeune et un vieux…Pour moi toute seule, quand je voudrais…et je vais vouloir !

Catégories Histoires Erotiques